Conseil : il ne faut pas faire bouillir le bissap pour en faire la boisson

0
107

Il est également appelé Oseille de Guinée ou karkadé ou Hibiscus sabdariffa. C’est une fleur caractérisée par des calices très développés, charnus, craquants et juteux. Ils s’agrandissent à maturité donnant la fleur qui est rouge ou blanche. Les variétés les plus connues de bissap rouge sont le « vimto » et le « koor » ou « ordinaire ». Entiers ou réduits en poudre, ils peuvent servir à fabriquer du thé, des boissons fraiches, des sirops, des confitures, des glaces, des nappages pour divers desserts, etc…. Les feuilles sont également consommées en légumes (en purée) pour accompagner le riz.

Le bissap est consommé sous ses différentes formes et a un apport nutritionnel très important : 100 g de calices frais contiennent 86 g d’eau, 160 mg de calcium, 90 mg de phosphore, 0, 32 mg de carotène (qui deviendra de la vitamine A dans l’organisme), 14 mg de vitamine C. Contenant autant de vitamine C qu’une orange, le bissap est consommé comme aliment ou boisson « antifatigue » surtout pendant la saison de l’hivernage. Naturellement riche en anthocyanes, le bissap est connu pour ses propriétés antioxydantes (deux fois plus que la tomate). Sa consommation régulière permet de neutraliser les radicaux libres (qui sont responsables de la dégénérescence des cellules), d’activer les défenses naturelles et de prévenir les maladies cardiovasculaires. La consommation de bissap facilite également la digestion.
Conseil : il ne faut pas faire bouillir le bissap pour en faire la boisson. Les calices séchés sont infusés pendant une heure dans de l’eau tiède qui est ensuite filtrée.
Pendant le ramadan, la boisson de bissap est traditionnellement utilisée à l’heure de la coupure du jeun. Légèrement sucrée, elle permet de bien se réhydrater.
Les calices séchés peuvent ainsi se conserver toute l’année, profitons-en.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 − 4 =