Boire, Boire, Boire… de l’eau

0
333

« Il fait chaud… ! ». C’est la même complainte pluriquotidiennement ressassée actuellement par nous autres humains. Nous sommes, en effet, en pleine canicule. Nous n’y pouvons pas grand-chose. Il faut subir, essayer de s’adapter au mieux et surtout protéger nos organismes. Nous disposons de moyens simples et naturels qu’il convient de rappeler. L’un des moyens efficace et recommandé est de boire beaucoup…d’eau. Rappelons qu’un corps humain est, en moyenne, constitué d’environ 71,11 %..! Le même pourcentage que l’eau répartie sur la surface de la Terre..! Curieuse coïncidence ! D’aucuns y verront un fait divin. Dans les enseignements de physiologie humaine et animale, nous simplifions au chiffre rond de «70%». Normalement, un être humain a besoin de boire un minimum de 1 à 1,5 litre d’eau minimum par jour selon l’âge. Mais dans la période chaude actuelle, un adulte doit boire 3 litres par jour, voire 4 à 5 selon l’environnement et les efforts fournis. Un enfant 1,5 à 2,5 litres par jour. Il faut boire de manière répartie dans la journée, à fréquence régulière. L’organisme humain (et animal) lutte contre les méfaits de l’extrême chaleur en extirpant les calories excessives par une évaporation (vapeurs humides imperceptibles) et par la production de sueur (visible quand l’humidité de l’air s’y prête). Ces deux mécanismes sont efficaces pour équilibrer et maintenir notre température corporelle aux alentours de 37 degrés. Mais ils nous font aussi perdre de l’eau. Il est ultra-vital de compenser rapidement les pertes. Sinon, c’est la déshydratation et ses conséquences. Celles-ci sont rapides et sévères chez les petits-enfants et les personnes âgées. Se rappeler des décès lors des canicules extrêmes.

C’est d’autant plus grave et insoupçonnable, qu’à ces âges-là, la sensation de soif n’est pas manifeste et donc la demande volontaire à boire n’est pas systématique. Les uns par immaturité des récepteurs situés dans la bouche ; les autres par leur vieillissement. Il faut donc instituer un programme horaire systématique de prise d’eau. En quantité raisonnable et supportable, mais répétée dans la journée, de l’aube au crépuscule. Il est indiqué de boire un bon volume d’eau le matin, dès le réveil. Ceci nettoie pratiquement le corps de l’intérieur et est efficace contre les constipations opiniâtres. Puis régulièrement dans la journée. Beaucoup boire trop tard le soir favorise des réveils nocturnes altérant la qualité du sommeil. De l’eau à volonté, c’est bien hydrater les cartilages, muscles, peau et constituants morphologiques du corps et maintenir leurs fonctions, élasticité et trophicité. C’est aussi, pour une femme en grossesse ou allaitant, renouveler l’eau dans lequel baigne et vit le fœtus in utéro, puis assurer sa saine vie grâce à une production laitière maternelle de qualité. Par contre, ne pas boire suffisamment (une eau saine), c’est induire l’inverse de tous les bénéfices attendus et altérer sa santé. Malheureusement, certains individus disent éviter de boire «pour ne pas uriner trop fréquemment» ; d’autres «pour éviter de renouveler leurs ablutions». Grosses erreurs. Une bonne partie des affections dont nous souffrons sont dus au simple manque d’eau de notre corps : douleurs articulaires, musculaires et autres, fatigues, constipation, problèmes de peau, insuffisance rénale, vertiges, malaises ou autres effets plus graves, voire mortels.

Il faut privilégier l’eau pas trop fraîche ou à température ambiante. Boire de l’eau fraîche n’est pas nocif, mais il vaut mieux le faire loin des repas. La sensation de bien-être que procure la prise d’eau fraîche n’est que transitoire. Il ne faut pas abuser des limonades sucrées fraîches du commerce. Elles donnent une fausse illusion de désaltération et aggravent même, à terme, le déficit hydrique à cause de leur haute teneur en sucres. Leur consommation en excès stimule la production d’urines par les reins et donc la perte d’eau. Chaque molécule de sucre éliminée emporte avec elle des molécules d’eau, favorisant indirectement la déshydratation. Au besoin, préparer ses jus aux fruits locaux et les sucrer modérément.

Autre conseil : quand on est dans une pièce climatisée (chambre, bureau..), il faut savoir qu’en dehors du mieux-être que cela procure, il y a une déperdition de l’eau de l’organisme. Si vous remarquez bien, on a souvent la peau et la bouche sèches. Les climatiseurs et splits assèchent l’air ambiant. Remarquez les litres d’eau que ces appareils produisent..! Ils pompent toutes les sources potentielles d’eau pour permettre à leur machinerie de produire cette fraîcheur agréable. Il faut soit prévoir un humidificateur d’air associé ; soit disposer dans la pièce un récipient d’eau. Il faut aussi, quand on y est, bien s’hydrater. Il faut les régler à des températures raisonnables en évitant d’être en deçà des 21 degrés. Au moment de quitter l’environnement climatisé d’une pièce ou d’une voiture, il faut éviter de re-plonger trop brutalement vers un extérieur très chaud. Le faire progressivement est recommandé : il faut ouvrir les fenêtres 3 à 5 minutes avant, afin de se réadapter progressivement à l’atmosphère plus chaude que l’on va retrouver.

A Retenir :

  • De quelle quantité d’eau avons-nous besoin quotidiennement?

Notre besoin quotidien en eau est principalement couvert par la consommation d’eau en tant que boisson. Nous devons boire quotidiennement environ 1.5 – 2 litres d’eau. Les produits alimentaires ayant une haute teneur en eau contribuent également à notre approvisionnement en eau. Avec notre nourriture nous absorbons environ 1 litre d’eau par jour.
Au total on doit apporter à notre organisme 2.5 litres d’eau par jour. Si nous buvons assez d’eau et mangeons assez de nourriture contenant de l’eau, ce ne doit pas être un problème.
La quantité d’eau que l’on boit est déterminée par nos habitudes et non par la soif. Quand on sent la soif, c’est en général un signe que l’on n’a pas consommé une quantité suffisante d’eau.

  • Pourquoi devons-nous boire autant l’eau?

L’eau, après l’oxygène, est la deuxième substance la plus importante pour notre santé. L’eau est un solvant et un moyen de transport universel et de ce fait c’est la base de tous les processus biologiques du corps humain.
L’eau est principalement importante pour le système digestif, parce qu’elle contribue à l’approvisionnement et à l’exportation constante des produits et des substances. Le transport des nutriments ne peut se faire que dans un solvant, et de ce fait l’eau est le principal transporteur de nutriments. L’eau intervient également dans la régulation de la chaleur dans le corps. Pour les humains il est d’une importance vitale que la température du corps reste à un niveau standard. C’est pourquoi on doit boire de l’eau quand on est fiévreux. L’eau récupère la chaleur et la transporte hors du corps lors de la transpiration.
Nous pouvons survivre sans nourriture pendant environ 30 à 40 jours, mais nous pouvons seulement survivre quelques jours sans eau. C’est un facteur qui prouve à quel point l’eau importante est pour nous.

  • Quelle est l’importance de l’eau chez la femme enceinte ?

Durant votre grossesse, votre corps subit des modifications hydriques essentielles qui permettent d’assurer la croissance du fœtus dont l’eau représente jusqu’à 90% du poids corporel. Lorsque vous êtes enceinte, il est essentiel d’accroître l’hydratation de votre corps pour répondre aux exigences hydriques nécessaires au bon développement de votre bébé et assurer l’échange de nutriments avec lui. Le contenu en eau de votre corps au court de la grossesse doit donc augmenter pour créer et renouveler l’univers liquide dans lequel évolue votre bébé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 × 25 =