VIEILLISSEMENT HUMAIN EN AFRIQUE : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES

0
272

Par Pr. Mamadou COUME, Gériatre Gérontologue, Dakar

Le vieillissement rapide de sa population, âgée de 60 ans ou plus est le plus grand défi du 21ème siècle en Afrique. Selon les projections démographiques, le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus devrait quadrupler en Afrique entre 2010 et 2050 passant de 56 à 215 millions dont une bonne partie en Afrique subsaharienne.

Cette augmentation de la cohorte de sujets âgés, s’accompagne donc d’une demande croissante en soins. D’ici 2020, les maladies non transmissibles seront parmi les principales causes de morbidité dans la région africaine, affectant surtout les personnes âgées. Cette situation accentue la pression sur nos systèmes nationaux de santé déjà sollicités au-delà de leurs capacités.
Ainsi l’évolution de la situation sanitaire nécessite d’autres modes de prise en charge, plus globaux, prenant en compte toutes les dimensions de la situation du malade et quittant une vision sectorielle du soin.

Pour anticiper en toute lucidité le vieillissement de la sous-région beaucoup de pays africains et notamment ceux de la CDEAO à travers son agence sanitaire, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, se sont engagés à relever le défi du vieillissement du continent. Cela passera par l’analyse de la situation de la santé des personnes âgées dans les pays membres de la CEDEAO en vue de contribuer à l’amélioration de leur prise en charge socio-sanitaire dans la région.

LES MALADIES DES PERSONNES AGEES

L’Afrique de l’Ouest vit le double fardeau de la persistance des maladies transmissibles et l’émergence des maladies chroniques.
Ces pathologies chroniques dans la sous-région sont caractérisées par la prédominance des maladies cardiovasculaires avec en tête l’hypertension artérielle suivies des affections oculaires (le glaucome et la cataracte) et les affections osteo-articulaires dégénératives et rhumatismales. L’incidence urbaine du diabète dans cette tranche d’âge est également préoccupante.
Quant aux affections urogénitales, outre l’adénome de la prostate (le cancer de la prostate) qui, dans ces tranches d’âge, est le cancer le plus fréquent.
Ces affections sur le terrain vieillissant précipitent la survenue des complications classiques appelées : syndromes gériatriques qui sont les maladies propres aux personnes âgées et dans la pratique sont dominés par la démence, la dépression, la dénutrition les chutes.
La poly pathologie désignant l’association de plusieurs maladies chez une même personne âgée atteint 48 % de malades âgés au service de gériatrie du CHU de FANN à Dakar.
La gravité évolutive de ces syndromes gériatriques réside dans le risque de perte d’autonomie. Ces syndromes, sont en Europe les causes d’entrée en maison de retraite. En Afrique, l’inexistence de structures et d’infrastructures appropriées de prise en charge transfère tout le fardeau sur la famille et complique le devenir de ces patients. En effet l’inexpérience des familles, leur bas niveau socioéconomique se répercutent sur la qualité des soins. Les soins à domicile en Afrique de l’Ouest ainsi que les soins palliatifs ne sont pas pris en charge dans le dispositif classique.

ACCES AUX SOINS POUR LES PERSONNES AGEES

L’Afrique note une insuffisance d’accès global aux soins pour les personnes âgées atteintes d’incapacités et de maladies chroniques souvent couteuses nécessitant une prise en charge sur le long terme.
Certains pays ont lancé des initiatives pour permettre un accès gratuit aux soins à destination des personnes âgées:
au Sénégal par exemple, le plan sésame de soins gratuits pour les personnes âgées de 60 ans et plus est effectif depuis le 1er septembre 2006, au Cap-Vert, la prise en charge des maladies chroniques est gratuite pour les personnes âgées,au Ghana,les personnes âgées de plus de 70 ans et plus, sont prises en charge gratuitement.
Des politiques d’accès aux soins gratuits pour les personnes âgées sont en vigueur dans les autres pays suivants : Botswana, Congo, Éthiopie, Île Maurice, Mozambique et Zambie.
Il existe des avancées significatives dans le domaine de la protection sociale avec des projets de loi en faveur des personnes âgées au Niger, Nigeria, Ghana et Burkina Faso.

CENTRE DE SOINS ET RESSOURCES HUMAINES SPECIALISES POUR LA PRISE EN CHAGE DES PERSONNES AGEES

L’offre de soins gériatriques est caractérisée par une insuffisance des services de santé destinés aux personnes âgées, par une inadaptation à la prise en charge spécifique des personnes âgées et une insuffisance des centres de gériatrie.
Dans la majorité des pays de la région, les services de soins de santé centrés sur les personnes âgées sont inexistants, les infrastructures ne sont pas adéquates, de même l’éducation en gériatrie et en gérontologie n’est pas suffisamment couverte dans les centres de formation médicale. Conséquence : une réticence de personnes âgées à avoir recours aux soins.

Il existe cependant des expériences réussies de centre de gériatrie.
comme au Sénégal avecla filière nationale de gériatrie pour l’institution de prévoyance retraite du Sénégal, un centre de gériatrie pour la municipalité Dakar ou encore un service de gériatrie au Centre Hospitalier National Universitaire de FANN à Dakar.
Au Nigéria il existe un centre de gériatrie à Ibadan, dans l’État du Bénin, du River State et Abuja, en Tunisie,l’Hôpital public Mahmoud Materi comprend un centre de gériatrie ainsi que de nombreuses cliniques privées , au Mali, le centre de gérontologie appelé maison des ainés accueille et prend en charge les personnes âgées, enAfrique du sud, il s’agit du CHU Cape Town, Kwasulu Natal.
Le nombre de gériatres est insuffisant pour contenir toute la demande.
La formation en gériatrie-gérontologie a été reconnue comme une spécialité du CAMES depuis 2010. Elle est enseignée aux étudiants de sixième année dans le cadre du système LMD ainsi que dans les écoles de formation des paramédicaux. Les curricula de formation ont été validés par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) mais ne sont pas mis en œuvre de manière effective dans tous les pays de la CEDEAO.
Pour la formation spécialisée en gériatrie : elle est disponible au Sénégal depuis 2011 en Côte d’Ivoire (2014) et au Ghana depuis cette année 2018.
Elle est dispensée en Tunisie depuis 1997 et en Afrique du Sud depuis 1980.

POLITIQUES ET PLANS STRATEGIQUES SANTE PERSONNES AGEES EN AFRIQUE

Opportunités
Sur le plan international avec les Nations Unies à l’assemblée mondiale du vieillissement (Vienne puis Madrid 2002) qui, face à cette révolution silencieuse en Afrique, pour paraphraser l’ancien secrétaire général Koffi ANAN, « doivent promouvoir le vieillissement actif ».
Lors des assemblées mondiales du vieillissement (Vienne et Madrid 2002) des Nations Unies, il a été fait état de « révolution silencieuse », Kofi ANNAN, Secrétaire Général, insistant alors sur la nécessité de promouvoir un « vieillissement actif »
L’OMS a organisé en Octobre 2015 un atelier de partage sur le projet intitulé « Stratégie et Plan d’Action Mondiaux sur le vieillissement et la Santé » dont la vision est « un monde où chacun a l’opportunité de vieillir en bonne santé c’est-à-dire vieillir tout en restant autonome et préserver ses capacités fonctionnelles ». Lors de cet atelier il a été décidé :
-D’ici fin 2016 chaque pays, devrait se doter de son Plan National sur le vieillissement en bonne santé avec, pour les pays Africains, l’appui de l’OMS AFRO ;
-D’ici 2020 tous les gouvernements s’engagent à promouvoir le vieillissement en bonne santé avec la mise en place de plans d’action destinés à optimiser les capacités fonctionnelles et qui bénéficient à tous ;
-D’ici 2020 les gouvernements, les autres parties prenantes et les personnes âgées elles-mêmes constituent une plateforme pour soutenir la Décennie pour le vieillissement en bonne santé (2020/2030).
Sur le plan régional l’Assemblée des ministres de la Santé de la CEDEAO, lors de sa séance de juin 2017 tenue à Abuja, a demandé à l’Organisation Ouest Africaine de la Santé d’assister les pays à développer davantage d’actions en faveur des personnes âgées. L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), dans le cadre de sa mission, a retenu parmi les programmes prioritaires de son plan stratégique 2016-2020, celui concernant l’amélioration de la santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant, adolescent, jeune et de la personne âgée
C’est dans ce contexte que l’organisation ouest africaine après une analyse de la situation de la santé des personnes âgées en Afrique de l’ouest est en train d’élaborer son plan stratégique régional pour contribuer à l’amélioration de la prise en charge socio sanitaire des personnes âgées dans l’espace CEDEAO.

Certains pays de la sous-région ont déjà des plans stratégiques pour la santé des personnes âgées. Il s’agit du Burkina Faso, du Cap-Vert et du Sénégal. D’autres pays disposent de plan stratégique à réactualiser : Guinée, Nigéria et Ghana. Certains pays comme le Niger ont déjà leur politique et sont en train d’être appuyés par l’organisation mondiale de la santé pour élaborer le plan stratégique spécifique. Jusqu’ici aucun de ces plans stratégiques n’est mis en œuvre.
Ainsi l’Organisation Ouest Africaine de la Santé doit assurer une coordination régionale avec trois niveaux d’actions : mise à jour, élaboration et appui à la mise en œuvre des plans stratégiques sur le vieillissement actif et en bonne santé.
L’Organisation Ouest Africaine de la Santé se fixe comme objectif majeur d’harmoniser et de standardiser les politiques de prise en charge des personnes âgées dans la CEDEAO en privilégiant une approche multisectorielle basée sur un plaidoyer fort au plus haut niveau.
L’élaboration de plan stratégique doit privilégier les axes suivants : la santé des personnes âgées, la formation et la recherche en gériatrie gérontologie, les conditions de vie et d’existence des personnes âgées et un cadre institutionnel.

Encadré
Cependant la personne âgée continue de bénéficier dans certaines zones d’une place privilégiée car elle détient le savoir, le savoir-faire et le savoir être. Elle est gardienne du patrimoine des valeurs ancestrales et constituent les derniers remparts contre les agressions extérieures susceptibles d’altérer notre culture et d’ébranler notre enracinement. Car, comme disait un artiste : « Ne pas honorer la vieillesse, c’est démolir la maison où l’on doit coucher le soir »

Encadré ; vocabulaire du vieillissement :

• Agisme : le terme âgisme désigne une attitude ou un comportement de discrimination, de ségrégation, de mépris ou de dépréciation envers un individu ou un groupe d’individus en raison de leur âge.
• Gérontocratie. Etymologie : du grec « gerôn », vieillard et « kratos », pouvoir, autorité. La gérontocratie désigne un régime politique dans lequel les pouvoirs sont exercés par les personnes les plus âgées de la société (les gérontes), en raison de leur sagesse.
• Gérontologie : la gérontologie concerne l’étude du vieillissement dans tous ses aspects
• Gériatrie : elle s’inscrit dans le champ de la gérontologie clinique et peut être définie comme la science médicale des personnes âgées. Elle est pour les personnes âgées ce que la pédiatrie est pour les enfants
• Perte d’autonomie ou dépendance : impossibilité d’effectuer les actes de la vie courante et de s’adapter à son environnement par une personne.
• Vieillissement correspond à l’ensemble des processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et la fonction de l’organisme à partir de l’âge mur.
• Vieillesse : partie de la vie qui correspond à l’aboutissement du vieillissement. Elle renvoie à la personne âgée qui connait plusieurs définitions.
• Selon l’OMS la personne âgée est définie sur la base de l’âge. Est donc considérée comme âgée une personne ayant 65 ans et plus.
• Définition sociale : une personne est dite âgée quand elle cesse d’exercer une activité professionnelle. On parle également d’âge de la retraite.
• Vieillissement d’une population : une population est dite vieillissante lorsque le pourcentage de personnes âgées dépasse 10% de la population totale
• Vieillissement réussi : le concept du vieillissement réussi (aussi utilisé sous la formulation « bien vieillir» au Québec, et traduit de l’anglais successful aging) se réfère à l’individu vieillissant préservant de bonnes capacités physiques et mentales lui permettant d’être autonome et socialement actif.
• Retraite : situation d’une personne remplissant certaines conditions d’âge et de durée de cotisation à l’assurance vieillesse pour cesser son activité professionnelle et percevoir la pension à laquelle la loi ou une convention lui donne droit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 − 15 =