On a l’âge de ses artères

0
458

Notre corps a besoin de recevoir constamment du sang, bien oxygéné. Ceci se fait grâce aux artères qui, partant du coeur vont nourrir tous nos organes. Parmi ceux-ci, certains comme le cerveau, le coeur, les reins ou les jambes ne supportent pas d’être privés de ce précieux liquide plus de quelques minutes.
Quand c’est le cas ils le font savoir par un accident vasculaire du cerveau, un infarctus du myocarde, une insuffisance de fonctionnement du rein ou d’atroces douleurs dans les jambes au cours de la marche. Toutes ces maladies étant très invalidantes voire mortelles.

Il se trouve que nous ne sommes pas égaux devant cette souffrance et cette mort prévisibles ; mais nous décidons individuellement et délibérément de cette inégalité. L’état de nos artères déterminera leur jeunesse ou non, donc de la qualité de notre vie. La gestion de leur longévité dépend de nous.
Comme nos cheveux, notre peau, nos muscles et nos os, les artères subissent le poids du temps. Ce vieillissement des artères est appelé athérosclérose. Cette dénomination correspond aux deux phénomènes associés qui les touchent et que nous favorisons ou
Non : la formation de dépôts de graisses en leur intérieur – l’athérome – et la rigidification progressive de ces “tuyaux” normalement souples et élastique – la sclérose -. Imaginez-vous entrain d’arroser des plantes avec un tuyau dur dont vous obstruez la lumière chaque jour un peu plus donc ne fournissant que quelques gouttes d’eau au lieu de disposer d’un tuyau souple ayant un large diamètre. Ces dépôts de graisses se surchargent progressivement de calcium, de cholestérol et autres graisses. Des cellules du sang peuvent y trouver refuge et aggraver les risques de voir nos “tuyaux” complètement bouchés. La fragilisation de leur paroi prédisposent les artères à se déformer (ce sont des anévrysmes), à se fissurer (c’est la dissection de l’artère) et conduire à des accidents gravissimes.

Ces modifications commencent très tôt. Des traces graisseuses sont déjà retrouvées à l’intérieur des artères de l’enfant de moins de cinq ans. Ce sont les premières lésions. Le passage de ces traces de graisses vers les plaques obstruantes de l’athérosclérose est un processus insensible et silencieux, donc dangereux, étalé sur des dizaines d’années. Ce processus peut être accéléré dans certaines circonstances que, consciemment nous favorisons : le tabac dont les produits toxiques agressent directement la paroi interne des artères mais provoque aussi leur contraction (des spasmes), l’inactivité physique et l’obésité ont des effets néfastes sur nos artères.
L’existence d’un
diabète, d’une alimentation trop riche en graisses animales et matières grasses, en sel et en sucreries, n’arrangent pas les choses, d’autant moins qu’on y associe un alcoolisme. Tous ces facteurs conduisent indiscutablement vers l’élévation anormale de la tension artérielle – hypertension artérielle – qui, non traitée, entretient sournoisement cette athérosclérose et cet engrenage qui tue ou invalide.

Que faire ? Des mesures d’hygiène de vie sont à inclure, par l’éducation familiale et individuellement, dès le plus jeune âge dans nos habitudes gastronomiques, de comportement et de vie. Non seulement elles préviennent la surcharge des artères vitales, mais peuvent permettre de stabiliser voire faire régresser des plaques non compliquées d’athérosclérose.Il n’est jamais trop tard pour apprendre à vivre et à se nourrir sainement. Soyons aux petits soins de nos petites artères et elles nous prêteront saine vie. Pour cela il faut :

– avoir une activité physique régulière. Pour être efficace, l’activité physique doit se prolonger tout au long de la vie. Un sportif de compétition qui cesse brutalement toutes activités physiques a plus de risque vasculaire qu’un “modéré” qui les poursuit régulièrement : au moins 3 fois dans la semaine, au moins 30 à 45 minutes à chaque fois ;

– avoir une alimentation équilibrée sans excès en sel (éviter de re-saler ses repas avec le sel de cuisine ou les arômes), ni en sucreries, ni en matières graisses (préférer les aliments cuits à l’eau, à la vapeur ou grillés aux fritures ; limiter les sauces) ;

– préférer le poisson et la viande blanche (volailles) ou maigre à la viande rouge et grasse (boucherie, charcuterie) ;

– avoir une alimentation riche en fibres végétales retrouvées dans les légumes et les fruits ;

– bannir le tabagisme et l’alcoolisme ;

– consulter au moins une fois tous les 2 ans son médecin pour un contrôle de la tension artérielle et faire le bilan des facteurs de risque précités.

Il ne faut pas croire que surcharger ses artères et les faire vieillir avant “l’âge” (?) soit en un “privilège” réservé aux riches et aux vieux. On a longtemps pensé que le Noir Africain ne faisait pas d’athérosclérose jusqu’à ces dernières années où l’on découvrit la très grande part de la mortalité qu’elle induisait en Afrique citadine ou rurale.
Dans le cas de l’athérosclérose il est possible de choisir son camp et de faire de la prévention ; alors choisissez le camp des “artères sans âge”, éternellement jeunes. Ce n’est pas compliqué et ça peut rapporter longue vie.
A Retenir :
Si l’adage bien connu proclame : “on a l’âge de ses artères”, c’est parce qu’il existe un lien direct entre l’état de nos vaisseaux et notre espérance de vie. Un tel qui se croit jeune encore peut en fait avoir des artères déjà bien usées. L’adage est donc remis en cause : on peut atteindre l’âge des ses artères mais le cœur n’a pas d’âge ».L’importance c’est d’avoir une bonne hygiène de vie.

• (laitages, trop gras, trop sucré. Le corps a déjà beaucoup à gérer sans qu’on lui ajoute un problème de digestion difficile. Cependant écouter ses envies mais sans excès.)
Le plus important lorsqu’on a de la fièvre est d’être à l’écoute de ses besoins et de ne jamais s’imposer des traitements qui nous sont désagréables. Les enfants étant, encore plus que les adultes, à l’écoute de leur corps il est important d’écouter leurs demandes ou d’observer leurs réactions à nos actions pour les soulager.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 × 1 =