Les vacances sportives: Les précautions

0
251

Cette période de l’année coïncidant avec les grandes vacances est aussi celle de l’hivernage avec chaleur, humidité. C’est aussi celle pendant laquelle beaucoup prennent leurs vacances et ont le temps de vivre leurs loisirs préférés parmi lesquels les activités sportives. Il se trouve que certains n’en font, malheureusement que pendant ces quelques semaines avant de retrouver une sédentarité durable et nocive. Que l’on soit un habitué ou un irrégulier, certaines précautions sont bonnes à prendre pour une meilleure efficacité et une réduction de risques insoupçonnés.

 

CE QU’IL FAUT SAVOIR : La sudation ne fait pas maigrir, contrairement aux idées reçues. La sueur se constitue à partir de l’eau de l’organisme dont le volume doit rester constant pour son bon fonctionnement. La sueur abondante qui ruisselle donne l’impression d’avoir fourni des efforts intenses. En fait elle ne traduit que le degré d’humidité de l’air ambiant. C’est la sueur qui s’évapore, et qui est imperceptible, qui est efficace. Elle permet d’abaisser la température excessive du corps en action. Maigrir, c’est surtout perdre des calories en excès mises en réserve sous forme de graisse sous la peau, et non perdre de l’eau. Pour maigrir, il importe de manger moins d’aliments riches en calories et pratiquer de manière constante une activité physique régulière pour les brûler. Les pertes d’eau doivent être immédiatement remplacées après l’effort. Sinon des désordres graves peuvent survenir : contractures, déchirures musculaires et tendineuses, inflammations chroniques.

CE QU’IL FAUT FAIRE : S’assurer que votre santé est satisfaisante et vous permet de pratiquer le sport qui vous plaît et vous convient médicalement. Il faut, pour cela, consulter un médecin qui vérifiera votre aptitude ou éventuellement vous orientera vers d’autres activités physiques plus indiquées.

Avant l’effort : Boire, 30 minutes avant, ¼ à ½ litre, Ne pas faire tout de suite de gros efforts. Faire des étirements et/ou marcher ou faire un footing léger quelques semaines avant d’envisager des efforts plus intenses.

Au cours de l’effort : S’arrêter de temps en temps lors des activités durables, pour se reposer et boire (surtout dans la période actuelle). Ne jamais dépasser vos limites dans le but d’impressionner. Ne pas forcer sur des mouvements qui entraînent des douleurs.

Après l’effort : il faut tout de suite compenser les pertes hydriques. Ces liquides de remplacement doivent contenir une pincée de sel et de sucre.

Avoir une activité physique régulière. Il ne sert à rien de faire un seul gros effort une fois par semaine. Les activités, même peu intenses, mais régulières sont plus bénéfiques. Minimum 1 heure par séance (marche ou autres sports), et au moins 3 fois par semaine.

CE QU’IL FAUT ÉVITER :

– Il faut éviter de courir sous la chaleur vive (début d’après-midi, par exemple).

– Éviter le port d’habits sombres et serrés recouvrant toute la surface cutanée pour vouloir suer par force et empêchant ainsi l’évaporation bénéfique de la sueur. Il faut mettre des vêtements blancs ou clairs, amples et légers. La couleur noire ou très sombre des habits de sport emmagasine la chaleur dans le corps.

– Éviter de rentrer dans l’eau (mer ou piscine) immédiatement après un repas ou un effort intense : la différence de température entre l’eau froide et le corps (proche alors de 38°c), peut conduire à un choc et/ou à une noyade.

– Éviter de courir sur les surfaces dures (comme la chaussée goudronnée) avec des chaussures inadaptées.

– Éviter de courir en pleine ville, entre les véhicules : on respire dans ce cas, intensément, des concentrations dangereuses de produits toxiques contenus dans les gaz d’échappement plomb, dioxyde de carbone, et autres).

A Retenir :

La transpiration, ou sudation, joue différents rôles physiologiques.

  • Elle permet la thermorégulation de l’organisme, ou thermolyse : la sudation commence lorsque la température extérieure devient supérieure à celle du corps ou que la température corporelle s’élève, par exemple lors de la pratique sportive ou en cas de fièvre.
  • Elle contribue à l’hydratation de l’épiderme: le film hydrolipidique recouvrant l’épiderme et le protégeant est essentiellement constitué par la sueur et le sébum.
  • Elle facilite l’adhérence de la paume des mains et de la plante des pieds à différentes surfaces, permettant la préhension d’objets, la marche et la course en évitant le glissement.
  • Elle participe à l’expression des émotions, avec la sudation émotionnelle provoquée par le stress et sécrétée par les glandes apocrines essentiellement au niveau du front, des aisselles et des paumes des mains. Mais elle ne fait pas maigrir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 × 2 =