L’Accident Vasculaire Cérébral (A.V.C.)

0
225
Votre santé magazine - Accident vasculaire cérébral

Ces trois lettres, abréviations d’Accident Vasculaire Cérébral, sont malheureusement entrées ou entreront dans les demeures africaines .  Il s’agit d’une maladie qui survient de manière brutale (accident) par le fait d’une mauvaise arrivée du sang dans les artères.                                         L’A.V.C a en effet tué ou rendu invalides un père, ou une mère, un parent dans plusieurs familles.

Il se manifeste par une paralysie intéressant souvent un bras, une moitié du visage et due jambe du même côté avec quelques fois une impossibilité de parler. Une partie du corps n’a plus de sensation chez d’autres. Ces troubles sont constatés le matin au réveil ou s’installe progressivement dans la journée. Ou alors c’est le plus dramatique avec maux de tête, vomissements, et perte de connaissance.

Pourquoi ces manifestations? C’est parce que le cerveau est resté privé pendant plusieurs minutes de l’arrivée en sang cette non arrivée de sang est due soit à des artères surchargées par l’athérosclérose, soit par une rupture hémorragique des artères favorisé par l’augmentation de la tension artérielle ou par une malformation des artères (la mortalité est lourde dans ces cas), soit par des maladies du cœur.

Qui fait un A.V.C ? En dehors des malformations des artères souvent méconnues et qui rompent après un effort violent, l’ A.V.C est surtout le lot des « sujets à risque » : fumeur, hypertendus et diabétique non traité; consommateurs d’aliments gras, trop salés, trop sucrés, obèses et sujets inactifs, femmes sous pilules non surveillées.

Il est primordial de connaître les avertissements que le cerveau fait souvent à l’individu avant le « grand » AVC mortel ou invalidant.

Ces avertissements sont des « A.V.C transitoires.

Ce sont de petits signes qui ne durent que quelques petites minutes et disparaissent en moins de 24 heures. Ce sont : une main qu’on arrive pas à bouger et où on ne sent rien puis récupère , des mots qui ne sortent plus de la bouche pendant plusieurs minutes, un œil qui ne voit plus rien ou un flou fugace, des fourmillements de la moitié du visage et de l’avant-bras puis tout rentre dans l’ordre , un grand vertige passager pouvant faire tomber, une surdité transitoire , « un grand trou » de connaissance de plusieurs minutes .

Ces signes « anodins » répétitifs chez un individu sont d’excellents indicateurs d’un futur AVC. Il faut signaler à votre médecin qui dispose de moyens efficaces de vous empêcher de « compléter » cet accident vasculaire cérébral. De très faibles doses régulières d’aspirine quand s’est indiqué par votre médecin

empêchant « l’embouteillage des cellules du sang à l’intérieur des artères, générateurs de certaines formes d’A.V.C .Mais ceci n’est valable que si les autres mesures concomitantes (faire baisser une tension artérielle levée suivre son régime anti-diabétique, ne pas grossir et cesser  de  fumer sont prises.

 

Le mieux est de prévenir plus tôt, dès le jeune âge et tous les jours (voir les mesures dans « Flash Santé » du 2 novembre 1995). C’est bien possible et c’est ce qui  peut vous faire vivre et sans A.V.C.

A Retenir :

Cinq reflexes pour éviter les A V C :

  • Des petites gestes simples permettent d’éviter que la tension artérielle monte, et donc le risque d’AVC, n’augmente :
  • Arrêter de fumer : le tabac est mauvais pour les artères. Même les jeunes fumeurs, dès la trentaine, peuvent être frappés par un AVC.
  • Limiter l’alcool : consommé régulièrement l’alcool contribue à l’élévation de la tension artérielle.
  • Attention au sel : ce n’est pas une idée reçue, le sel est bel et bien mauvais pour les artères lorsqu’il est consommé en trop grande quantité. Evitez de laisser la salière sur la table et de trop saler vos plats. N’oubliez pas non plus que nombre de plats cuisinés sont très salés.
  • Surveiller son poids et éviter de manger trop gras : en cas de surpoids, le risque d’hypertension augmente. C’est aussi un bon réflexe pour prévenir le cholestérol et le diabète de type 2, également facteurs de risque de l’AVC.
  •  Faire de l’exercice : de l’exercice modéré et régulier (30 minutes par jour) contribuent à diminuer la tension artérielle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.