Tout savoir sur la ménopause

0
223

La ménopause
C’est un phénomène naturel ; ce n’est pas une maladie.
Le terme ménopause signifie étymologiquement  » arrêt des règles « , et désigne ainsi la période qui survient au moment où les ovaires arrêtent de produire les hormones de la reproduction : l’estrogène et la progestérone. Les règles disparaissent, la femme ne peut plus avoir d’enfants.
La ménopause commence le plus souvent aux alentours de 50 ans. La prise d’une pilule contraceptive ne modifie pas l’âge auquel la ménopause se produit naturellement.
La ménopause est vécue de façon très différente selon les femmes, les pays et les cultures. C’est une expérience propre à chaque femme.

La Préménopause ?
Des signes avant coureurs peuvent apparaitre plusieurs années avant la ménopause : c’est la préménopause. Ces signes peuvent être une humeur changeante, des cycles menstruels irréguliers, quelques bouffées de chaleur,…
Certaines femmes n’ont aucun signe, la ménopause apparait alors brutalement avec arrêt des règles du jour au lendemain.

Que se passe t-il ? anomalies ?

La ménopause peut s’accompagner de troubles dits  » climatériques  » et elle favorise le développement de l’ostéoporose ou de maladies cardio-vasculaires.
Les symptômes de la ménopause varient d’une femme à l’autre, et chez une même femme, ils varient dans le temps. Ils peuvent être d’intensité différente et n’être pas ressentis de la même façon par chaque femme.

*La ménopause a t-elle des conséquences?
Les troubles dits  » climatériques  » de la ménopause
Le climatère désigne la période des changements endocriniens, physiques et psychologiques qui survient à la ménopause. Les troubles climatériques sont donc les troubles qui surviennent pendant cette période.
Les troubles  » climatériques  » ne sont pas graves en eux-mêmes et ne présentent pas de danger pour la santé.
Ce sont notamment des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale, des troubles urinaires, des troubles de l’humeur (irritabilité, anxiété), des troubles du sommeil (insomnie).
Ces troubles sont inexistants ou très modérés chez une femme sur deux. Lorsqu’ils se manifestent, ils peuvent être pénibles et difficiles à supporter. Leur durée peut varier de quelques mois à plusieurs années.

Les bouffées de chaleur
Il s’agit du symptôme le plus fréquent, dû à l’arrêt de la production d’estrogène par les ovaires. Les bouffées de chaleur se manifestent par une sensation de chaleur parfois accompagnée d’une rougeur de la peau, qui commence au niveau du visage et du cou, puis s’étend vers le thorax et les épaules, et éventuellement se généralise. Chez certaines femmes, les bouffées de chaleur s’accompagnent de sueurs intenses. Elles peuvent survenir dans la journée ou pendant la nuit. Elles sont sans danger mais peuvent être très incommodantes.

Les troubles trophiques vaginaux
La carence en estrogène survenant au moment de la ménopause peut rendre la paroi vaginale plus fine, plus sèche et moins « élastique ». Les rapports sexuels peuvent ainsi devenir inconfortables.

Les troubles urinaires
Le contrôle de la vessie peut être moins bon, ce qui peut provoquer de petites fuites urinaires, en particulier lors d’efforts (éternuements, fous rires…). Il est important de prendre en compte ce problème d’incontinence dès qu’il apparaît afin qu’il ne s’accentue pas.

Les modifications de la peau
La structure et la texture de la peau sont influencées par les hormones sexuelles et par des modifications biologiques plus générales liées au vieillissement. Après la ménopause, la peau devient plus fine et plus fragile.

La prise de poids
Souvent, au moment de la ménopause, les femmes prennent du poids et trouvent qu’il est plus difficile qu’auparavant de perdre ces kilos.
La prise de poids n’est pas directement liée aux modifications hormonales de la ménopause. Cependant, la ménopause entraîne une modification dans la répartition des graisses : elles s’accumulent désormais plus fréquemment au niveau du ventre qu’au niveau des cuisses et des fesses.

Les autres troubles de la ménopause
Au moment de la ménopause, d’autres troubles peuvent apparaître : maux de tête, sensation de grande fatigue, troubles du sommeil, douleurs articulaires…
Certaines femmes peuvent parfois présenter une tendance à la dépression. Il n’existe pas de preuve formelle que la ménopause en elle-même puisse provoquer une dépression ; la dépression ne semble pas plus fréquente à cette période de la vie qu’à d’autres moments.

Quelles peuvent-être les conséquences de la ménopause sur mes os?
Après la ménopause, la perte osseuse s’accélère car la capacité du corps à produire du tissu osseux diminue. Les os deviennent plus fragiles, à tel point que des fractures peuvent se produire à la suite d’un traumatisme léger, notamment au niveau du poignet et de la colonne vertébrale (tassement vertébral), et plus tardivement au niveau du col du fémur. Après 70 ans, une fracture du col du fémur survient chez une femme sur six.
L’ostéoporose ne concerne pas toutes les femmes. Cependant, ce risque d’ostéoporose augmente si :
Votre ménopause est survenue précocement ;
Vous (ou vos parents) avez des antécédents de fractures sans traumatisme (chute…) à l’âge adulte ;
Vous êtes particulièrement maigre ;
Vous suivez ou avez suivi certains traitements (notamment par les corticoïdes (Xéssal)) ;
Vous fumez ou vous consommez de l’alcool ;
Vous avez un déficit en calcium et/ou en vitamine D ;
Vous êtes sédentaire et avez peu d’activité physique.

Les risques cardiovasculaires  à la ménopause ?
Avant la ménopause, les femmes sont moins exposées que les hommes aux maladies cardiovasculaires. A la ménopause, cette protection relative diminue et le risque de survenue de maladies cardio-vasculaires augmente régulièrement avec l’âge.
Votre risque personnel dépend de la présence de certains facteurs. Ainsi, vous avez d’autant plus de risque d’être atteinte d’une maladie cardio-vasculaire que :
Vous fumez ;
Vous présentez un excès de poids ;
Vous avez des antécédents familiaux de maladie cardio-vasculaire ;
Vous souffrez de diabète, d’hypertension artérielle ou avez un taux de cholestérol élevé dans
le sang.
Vous êtes sédentaire.

*Est-il nécessaire de traiter la ménopause:

La ménopause est un état qui nécessite un suivi régulier. Un traitement hormonal de la ménopause n’est pas systématique ; il peut cependant être proosé lorsque les troubles du climatère sont invalidants ou devant un risque élevé d’ostéoporose.
Le suivi est également une occasion de dépister périodiquement un cancer du sein (mammographie) ou un cancer du col de l’utérus (Frottis cervico-vaginal).
Cependant, le meilleur traitement reste une bonne hygiène de vie associant une activité physique régulière et une alimentation riche en calcium.

Dans la dernière série consacrée aux problèmes strictement féminin, le docteur Martin CARVALHO, Gynéco-Endocrimologue, répond à des questions ayant trait à la ménopause. Chez la femme arrivant aux environs de la cinquantaine, s’installe progressivement un ralentissement puis un arrêt des fonctions endocriniennes génitales. C’est la pré-ménopause, suivie de la ménopause.
Quel sont les signes annonciateurs de ces événements ?

La pré-ménopause se manifeste par une irrégularité du cycle menstruel qui finit par se raccourcir. Puis apparaissent de petits saignements en dehors des règles. Parfois des maux de tête ou une prise de poids et ses conséquences sur la tension et les articulations sont constatés. La ménopause, elle se définit comme un arrêt définitif des règles. A cette période, les plaintes sont dominées par des bouffées de chaleur, des troubles de l’humeur (dépression, irritabilité, anxiété, ralentissement psychotique), des vertiges, une insomnie.

Peut-on empêcher les manifestations?

Pré-ménopause et ménopause sont des phénomènes inéluctables de la vie féminine. Par contre, leurs complications peuvent être évitées grâce, entre autres, à un traitement œstro-progestatif qui est prescrit en milieu gynéco-médical. Plusieurs formes d’administration existent, mais les gels et les patchs ne sont pas recommandés dans nos climats. En outre, des moyens efficaces sont utilisables, en comprimés ou en ovules, contre les bouffées de chaleur et contre les problèmes liés aux remaniements muqueux.

Cette période de la vie correspond- elle à un coup d’arrêt de la vie sexuelle aussi?

L’arrêt des règles, quels que soient l’âge et les causes, ne veut pas dire arrêt de la sexualité. Contrairement à ce qui est ancré dans les mentalités. Les moyens médicaux permettent de préserver un bon équilibre hormonal et donc une trophicité des organes impliqués dans la sexualité féminine.
A Retenir :
Symptômes de la ménopause
Irrégularité des cycles, irritabilité, prise de poids, bouffées de chaleur… la ménopause survient entre 45 et 55 ans. Mais ce tournant majeur dans la vie d’une femme n’arrive pas brutalement. Elle est précédée d’une période plus ou moins longue appelée périménopause. Sachez l’identifier.
Chez l’immense majorité des femmes, la ménopause se produit naturellement aux alentours de la cinquantaine. Mais, certaines ménopauses sont provoquées par des traitements ou liées à des maladies. D’autres encore surviennent bien après 50 ans.
Bien qu’il ne s’agisse aucunement d’une maladie, certains symptômes de la ménopause peuvent inquiéter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.